L’entretien annuel d’évaluation est souvent un passage obligé dans les entreprises. Plutôt que de le vivre comme une contrainte, profitez-en pour faire valoir votre travail et échanger avec votre supérieur.

À quoi sert l’entretien annuel d’évaluation ?

L’entretien annuel d’évaluation n’est pas imposé aux entreprises par la loi. Toutefois, chaque employeur a le droit de réaliser chaque année un bilan avec chacun de ses collaborateurs. Le but d’un entretien annuel d’évaluation est donc de faire le point, mais aussi de définir les objectifs futurs et d’évaluer les compétences du salarié. Il permet ainsi aux employeurs de faire passer certains messages, ainsi que de vérifier la motivation des troupes. De leur côté, les salariés peuvent obtenir des informations sur les orientations de l’entreprise et faire valoir leurs efforts, dans le but, par exemple, de demander une augmentation ou une formation.

Bien préparer son entretien annuel d’évaluation

Un entretien annuel préparé aura plus de chances de déboucher sur du concret. Si vous souhaitez demander une augmentation, prenez le temps de lister vos réalisations de l’année. Quelle que soit votre requête, n’hésitez pas à vous mettre en avant et à démontrer que vous êtes important pour l’entreprise. De plus, si vous avez des suggestions à faire sur l’organisation du travail, c’est le moment d’exposer vos idées ! Montrez que vous êtes force de proposition et que vous réfléchissez à votre avenir professionnel au sein de l’entreprise.

Ce que dit la loi sur l’entretien annuel d’évaluation

Tout entretien annuel doit être précédé d’une information auprès des institutions représentatives du personnel. Les salariés devront également être informés au préalable des méthodes d’évaluation qui seront utilisées au cours de l’entretien. Une information collective par voie d’affichage peut suffire. Un salarié ne peut pas refuser de se rendre à un entretien annuel d’évaluation. Si un compte rendu de la rencontre est rédigé, le salarié peut refuser de le signer.