Comment réussir avec succès son expatriation ?

Afin de réussir son expatriation de la meilleure façon qui soit, plusieurs démarches sont à réaliser en France et dans le pays de destination. Assurance, document de voyage, santé, prévoyance… Ne rien laisser au hasard permet de s’expatrier l’esprit tranquille. Comment réussir avec succès son expatriation ? Suivez le guide !

Choisir une couverture d’assurance adaptée

Si la France possède l’une des meilleures couverture santé au monde, ce n’est pas forcément le cas ailleurs. C’est pour cette raison qu’il est très vivement conseillé de se rapprocher de son assurance française afin de mettre en place une couverture adaptée. Adaptée au pays, adaptée à sa situation professionnelle, à sa situation familiale. Ainsi, aux USA et au Japon par exemple, l’expatrié est obligé de souscrire au régime local mais il a la possibilité d’étendre sa couverture mutuelle complémentaire française. Ce qui d’ailleurs se révèle plus que judicieux.

Vérifier ses documents officiels

Le passeport est le document incontournable pour s’expatrier. Car en dehors de l’UE, il est obligatoire. Dans certains pays, sa durée de validité doit être suffisante pour passer la frontière. Un visa de travail peut également être requis en fonction de la destination. Les sites web des ambassades permettent de connaître les obligations en la matière.

Aussi, la question du permis de conduire est à aborder Sur ce point également, tout dépend du pays. Dans certains pays d’UE, le permis français suffit tandis que dans d’autres il est valable uniquement quelques mois. Et certains pays exigent même l’obtention d’un permis de conduire international quand d’autres encore exigent de passer le permis local.

Se mettre en règle avant de partir

S’expatrier pour une période relativement longue suppose d’effectuer plusieurs démarches administratives en France. Il faut ainsi résilier l’intégralité de ses contrats et abonnements : téléphonie, Internet, contrat de gaz, d’électricité, d’eau.. Sans oublier bien entendu de donner congé à son propriétaire dans le cadre d’une location. La résiliation d’un bail doit se faire dans les règles et un préavis de trois mois doit être donné.

Aussi, il est impératif d’avertir toutes les administrations françaises de son départ : caisse de retraite, mutuelle, CAF…Faute de quoi, c’est l’imbroglio administratif assuré !

Le volet fiscal et social

En s’expatriant, le statut fiscal peut soit changer et devenir celui du pays de destination ou bien demeurer le même. Pour continuer d’être affilié au régime fiscal français, il faut que l’un ou plusieurs de ces critères soit remplis: avoir des intérêts économiques en France, conserver sa résidence principale en France ou encore conserver son foyer en France.

Aussi, prévoir une protection sociale adaptée et performante est essentiel. La couverture d’assurance-maladie de même que la continuation des droits en matière d’assurance chômage doivent être maintenues. Dans le cas d’une expatriation, on devient de fait rattaché au régime sociale du pays d’accueil. Mais pour continuer de bénéficier du même niveau de couverture qu’en France, il est vivement recommandé d’adhérer à la Caisse de Français à l’Etranger pour l’assurance-maladie et l’assurance-vieillesse (retraite).

Enfin, même s’il ne s’agit pas d’une obligation, s’inscrire auprès du consulat de France dans le pays de destination permet de bénéficier le cas échéant d’une protection juridique francophone.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *